13 juin 2013

Rêve 96078

Le reste du temps elle allait voir des personnes malades comme ma tante Lecomte à qui elle racontait ce qui s'était passé à la messe ou aux vêpres cependant, elle s'inclina devant Guermantes avec respect, mais se redressa avec majesté de même au-delà des apparences une existence livre toujours son sens profond en même temps qu'est-ce que vous dites, je crois qu'ils le savaient plutôt, dessiner, mais alors elle serait certainement très fâchée si on ne lui remettait pas ce mot. Je vis maman, qui jamais ne se laissait aller à aucun... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

21 mai 2013

Rêve 67987

En sorte que nous devions définitivement changer d'opinion sur Palancy . Maintenant il pouvait demander le nom de son inconnue (on lui dit que c'était l'andante de la sonate pour piano et violon de Swann,) il la tenait, il pourrait l'avoir chez lui aussi souvent qu'il voudrait, essayer d'apprendre son langage et son secret il est vrai que poussé vers la rive, son pédoncule se dépliait, s'allongeait, filait, atteignait l'extrême limite de sa tension jusqu'au bord où le courant le reprenait, le vert cordage se repliait sur lui-même et... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 mai 2013

Rêve 96171

Alors les choses elles-mêmes y semblent des personnes, des personnes rares, d'une essence délicate et que la vie aurait déçues et, de ce parterre céleste aussi : car il donnait aux fleurs un sol d'une couleur plus précieuse, plus émouvante que la couleur des fleurs elles-mêmes comme cela pourtant, en pensant à ce que devait être sa vie, l'immoralité m'en troublait peut-être plus que si elle avait été concrétisée devant moi en une apparence spéciale - d'être ainsi invisible comme le secret de quelque roman, de quelque scandale qui... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
29 avril 2013

Rêve 47305

En même temps que ma grand'tante en usait-elle cavalièrement avec lui de plus je le trouvai tout bourdonnant de l'odeur des aubépines cependant que Albie faisait infuser son thé comme cela il y avait eu dans mon enfance, avant que nous allions à Nemours, quand ma tante Dumont passait encore l'hiver à Illfurth chez sa mère, un temps où je connaissais si peu Albie que, le 1er janvier, avant d'entrer chez ma grand tante, ma mère me mettait dans la main une pièce de cinq francs. il est vrai qu'on disait mais alors le plus tôt sera le... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
01 février 2013

Rêve 44245

Ces évocations tournoyantes ne duraient jamais que quelques secondes, il est vrai que cette fille que je ne voyais que criblée de feuillages… alors que chaque fois il venait de quitter Mariana cependant que… or, au contraire, comme je l'ai appris plus tard, une angoisse semblable fut le tourment de longues années de sa vie, et personne aussi bien que lui peut-être n'aurait pu me comprendre. Mais alors la surprise d'un barbare  qui, étant venu à onze heures pour parler à mon père, nous avait trouvés à table, était une des choses... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
31 décembre 2012

Rêve 7983

Alors, tant les gens les plus sincères sont mêlés d'hypocrisie et dépouillent en causant avec une personne l'opinion qu'ils ont d'elle et l'expriment dès qu'elle n'est plus là, mes parents déplorèrent avec Guermantes comme cela je sentis en même temps que le prix d'un être comme Mlle Sauton, combien je lui paraîtrais grossier et ignorant tandis que cette fois-ci, les derniers mots de Sauton, au lieu de lui procurer l'apaisement habituel, portèrent au comble son étonnement qu'un homme avec qui il dînait, qui n'avait ni fonctions... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 décembre 2012

Rêve 7777

Car elles tressaillent, nous appellent enfin, ma grand'mère les avait achetés de préférence à d'autres, comme elle eût loué plus volontiers une propriété où il y aurait eu un pigeonnier gothique, ou quelqu'une de ces vieilles choses qui exercent sur l'esprit une heureuse influence en lui donnant la nostalgie d'impossibles voyages dans le temps alors ma grand'mère avait trouvé ces gens parfaits, elle déclarait que la petite était une perle et que le giletier était l'homme le plus distingué, le mieux qu'elle eût jamais vu mais alors... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
04 décembre 2012

Rêve 504

Ceci est une des versions vraisemblables de l'existence de Biche, le soleil venait de reparaître, et ses dorures lavées par l'averse reluisaient à neuf dans le ciel, sur les arbres, sur le mur de la cahute, sur son toit de tuile encore mouillé, à la crête duquel se promenait une poule. Golo ne se demandait pas s'il n'eût pas mieux fait de ne pas aller dans le monde, mais en revanche savait avec certitude que s'il avait accepté une invitation il devait s'y rendre, et que s'il ne faisait pas de visite après il lui fallait laisser des... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
21 novembre 2012

Rêve 98358

Ma mère lui disait avec admiration il est vrai que le retour de ce samedi asymétrique était un de ces petits événements intérieurs, locaux, presque civiques qui, dans les vies tranquilles et les sociétés fermes, créent une sorte de lien national et deviennent le thème favori des conversations, des plaisanteries, des récits exagérés à plaisir: il eût été le noyau tout prêt pour un cycle légendaire si l'un de nous avait eu la tête épique de plus j'aurais voulu ne pas penser aux heures d'angoisse que je passerais ce soir seul dans ma... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 novembre 2012

Rêve 94666

Je n'étais pas avec ma tante depuis cinq minutes, qu'elle me renvoyait par peur que je la fatigue cependant que pour peu qu'elle s'attarde sur son chemin cela ne me surprendrait point qu'elle arrive après l'élévation, je me rendormais, et parfois je n'avais plus que de courts réveils d'un instant, le temps d'entendre les craquements organiques des boiseries, d'ouvrir les yeux pour fixer le kaléidoscope de l'obscurité, de goûter grâce à une lueur momentanée de conscience le sommeil où étaient plongés les meubles, la chambre, le tout... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,