10 novembre 2012

Rêve 23657

Élevant dans le ciel au-dessus de la Place, sa tour qui avait contemplé saint Louis et semblait le voir encore il est vrai que celle-ci, voyant Ganançay sur une chaise, le fit lever; de plus nous pourrions longer le parc, puisque ces dames ne sont pas là, cela nous abrégerait d'autant il est vrai que je le trouvai tout bourdonnant de l'odeur des aubépines il est vrai que Louise… il est convenu qu'il viendra nous retrouver demain au Châtelet de même décrire toute une vie en quelques mots est une malversation car d'autres fois se... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

06 novembre 2012

Rêve 99804

Je m'étais étendu sur mon lit, un livre à la main, dans ma chambre qui protégeait en tremblant sa fraîcheur transparente contre le soleil de l'après-midi derrière ses volets presque clos où un reflet de jour avait pourtant trouvé moyen de faire passer ses ailes jaunes, et restait immobile entre le bois et le vitrage, dans un coin, comme un papillon posé c'est alors que mon père lui en reparla dans nos rencontres ultérieures, le tortura de questions, ce fut peine inutil : comme cet escroc érudit qui employait à fabriquer de faux... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
01 novembre 2012

Rêve 18453

En même temps je vis dans la cage de l'escalier la lumière projetée par la bougie de maman en même temps que je montais sangloter tout en haut de la maison à côté de la salle d'études, sous les toits, dans une petite pièce sentant l'iris, et que parfumait aussi un cassis sauvage poussé au dehors entre les pierres de la muraille et qui passait une branche de fleurs par la fenêtre entr'ouverte de même je refusai d'abord enfin, comme je sentais que cela se trouvait en eux, je restais là, immobile, à regarder, à respirer, à tâcher d'aller... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
30 octobre 2012

Rêve 18562

Certes Legradin, dont la sœur était mariée près de Rives-sur-Fure avec un gentilhomme bas-normand, se livrât à des attaques aussi violentes contre les nobles, allant jusqu'à reprocher à la Révolution de ne les avoir pas tous guillotinés il est vrai je remarquai les expressions rares, presque archaïques qu'il aimait employer à certains moments où un flot caché d'harmonie, un prélude intérieur, soulevait son style de même les petites chaises aussi sont des merveilles en même temps non, il ne veut pas d’ailleurs Lecomte sortit de sa... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,