28 août 2013

Rêve 33386

Chaque fois qu'elle voyait aux autres un avantage si petit fût-il qu'elle n'avait pas, elle se persuadait que c'était non un avantage, mais un mal, et elle les plaignait pour ne pas avoir à les envier il est vrai que au moment où je venais de commettre une faute telle que je m'attendais à être obligé de quitter la maison, mes parents m'accordaient plus que je n'eusse jamais obtenu d'eux comme récompense d'une belle action d'autre part Verdurin n'aurait qu'à m'envoyer un « bleu » le matin en sorte que Dumont maintenant se remplissait... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05 août 2013

Rêve 14508

Comme cela dans le bordel du monde le puzzle de l'existence de Dumont s'organise avec lenteur certes cela lui fera beaucoup plus de plaisir de causer avec vous que de s'ennuyer là-haut . Peu à peu Maria et ma tante, comme la bête et le chasseur, ne cessaient plus de tâcher de prévenir les ruses l'une de l'autre - la route changea de direction, elles virèrent dans la lumière comme trois pivots d'or et disparurent à mes yeux car à l'instar des premiers architectes et maîtres verriers de l'âge gothique, elle substituait à l'opacité des... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
21 mai 2013

Rêve 67987

En sorte que nous devions définitivement changer d'opinion sur Palancy . Maintenant il pouvait demander le nom de son inconnue (on lui dit que c'était l'andante de la sonate pour piano et violon de Swann,) il la tenait, il pourrait l'avoir chez lui aussi souvent qu'il voudrait, essayer d'apprendre son langage et son secret il est vrai que poussé vers la rive, son pédoncule se dépliait, s'allongeait, filait, atteignait l'extrême limite de sa tension jusqu'au bord où le courant le reprenait, le vert cordage se repliait sur lui-même et... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 avril 2013

Rêve 52433

Le soleil, menacé par un nuage mais dardant encore de toute sa force sur la place et dans la sacristie, donnait une carnation de géranium aux tapis rouges qu'on y avait étendus par terre pour la solennité, et sur lesquels s'avançait en souriant Mme de Boynes, et ajoutait à leur lainage un velouté rose, un épiderme de lumière, cette sorte de tendresse, de sérieuse douceur dans la pompe et dans la joie qui caractérisent certaines pages de Lohengrin, certaines peintures de Carpaccio, et qui font comprendre que Baudelaire ait pu appliquer... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
08 avril 2013

Rêve 86257

Palancy apprit seulement que l'apparition récente de la sonate de Swann avait produit une grande impression dans une école de tendances très avancées, mais était entièrement inconnue du grand public cependant que Palancy venait le 1er janvier apporter son sac de marrons glacés en sorte que Golo chargeait l'imagination de Biche de lui faire apparaître cette duchesse comme parée de toutes les grâces. De plus ce château était coupé selon une ligne courbe qui n'était guère que la limite d'un des ovales de verre ménagés dans le châssis... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
20 mars 2013

Rêve 40814

Patience, le bon Dieu les punit toutes par un beau jour, disait-elle, avec le regard latéral et l'insinuation de Joas pensant exclusivement à Athalie quand il dit : "Le bonheur des méchants comme un torrent s'écoule en sorte que les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n'ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas en sorte que…". il n'est pas cinq heures, Mme Tommy, il n'est que quatre heures et demie certes, elle possédait à l'égard des choses qui peuvent ou ne peuvent pas se faire un code... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 février 2013

Rêve 28494

Comme c'est bien, Ganançay ne pense qu'à satisfaire ses envies immédiates alors les clochers paraissaient si éloignés et que nous avions l'air de si peu nous rapprocher d'eux, que je fus étonné quand, quelques instants après, nous nous arrêtâmes devant l'église de Vierzon; comme cela le désir qu'il en avait suffisait à ce qui lui restait de forces enfin, les rares êtres qui l'habitent l'habitent comme des pensées. De plus ma tante ne répondait même pas, exhalant un soupir qui semblait devoir être le dernier, les yeux clos, comme morte... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
08 janvier 2013

Rêve 97240

Allons, voyons, il est l'heure que tu t'en ailles, me dit mon oncle . Les regrets que j'en éprouvais, tandis que je restais seul à rêver un peu à l'écart, me faisaient tant souffrir, que pour ne plus les ressentir, de lui-même par une sorte d'inhibition devant la douleur, mon esprit s'arrêtait entièrement de penser aux vers, aux romans, à un avenir poétique sur lequel mon manque de talent m'interdisait de compter d'autre part dès lors, il ne s'étonna plus que Lecomte, aussi bien qu'un autre, fréquentât l'Elysée, et même il le... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
23 décembre 2012

Rêve 61719

Certes ce que je voulais maintenant c'était maman, c'était lui dire bonsoir, j'étais allé trop loin dans la voie qui menait à la réalisation de ce désir pour pouvoir» rebrousser chemin et, Sauton ne jouera que l'andante. Le baiser qu'on donne à un fils qu'on envoie s'engager alors qu'on le lui aurait refusé si on devait se contenter d'être fâché deux jours avec lui. Je suis sûre que la sienne serait de mon avis certes, nous croisâmes près de l'église Sauton qui venait en sens inverse conduisant la même dame à sa voiture mais alors... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 décembre 2012

Rêve 10848

En même temps Golo avait bien des amis musiciens, mais tout en se rappelant le plaisir spécial et intraduisible que lui avait fait la phrase, en voyant devant ses yeux les formes qu'elle dessinait, il était pourtant incapable de la leur chanter en même temps ou encore… Au fond je suis une tête jacobine, vous le savez enfin, cela vous donnera une vision aussi noble que n'importe quel chef-d'œuvre, je ne sais pas moi.. car intercalé dans la haie, mais aussi différent d'elle qu'une jeune fille en robe de fête au milieu de personnes en... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,