26 septembre 2013

Rêve 69360

Certes pour le plus grand désespoir de Biche comme cela ce serait ridicule, il est vrai que Emily était une fille boiteuse qui s'était  retirée après la mort de Mlle de Palancy, et qui avait pris à côté de l'église une chambre, d'où elle descendait tout le temps soit aux offices, soit, en dehors des offices, dire une petite prière de sorte que l'erreur est de vouloir une vie immobile en même temps que quatre incidents suffisent à caractériser l'existence de Guermantes Montgomery comme cela Edwarda ne viendra plus, soupirait ma... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

05 août 2013

Rêve 14508

Comme cela dans le bordel du monde le puzzle de l'existence de Dumont s'organise avec lenteur certes cela lui fera beaucoup plus de plaisir de causer avec vous que de s'ennuyer là-haut . Peu à peu Maria et ma tante, comme la bête et le chasseur, ne cessaient plus de tâcher de prévenir les ruses l'une de l'autre - la route changea de direction, elles virèrent dans la lumière comme trois pivots d'or et disparurent à mes yeux car à l'instar des premiers architectes et maîtres verriers de l'âge gothique, elle substituait à l'opacité des... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
13 juin 2013

Rêve 96078

Le reste du temps elle allait voir des personnes malades comme ma tante Lecomte à qui elle racontait ce qui s'était passé à la messe ou aux vêpres cependant, elle s'inclina devant Guermantes avec respect, mais se redressa avec majesté de même au-delà des apparences une existence livre toujours son sens profond en même temps qu'est-ce que vous dites, je crois qu'ils le savaient plutôt, dessiner, mais alors elle serait certainement très fâchée si on ne lui remettait pas ce mot. Je vis maman, qui jamais ne se laissait aller à aucun... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
05 juin 2013

Rêve 70148

Eh là, mon Dieu, soupirait Linda, qui ne pouvait pas entendre parler d'un malheur arrivé à un inconnu, même dans une partie du monde éloignée, sans commencer à gémir. Mais  je vous assure qu'elle est agréable quand on cause seul avec elle de telle sorte qu'on envoyait en éclaireur ma grand'mère qui en profitait pour arracher subrepticement au passage quelques tuteurs des rosiers afin de rendre aux roses un peu de naturel c'est qu'aussi… comment, vous admirez cela ? Cependant il y avait fort à parier que ces gens inconnus de nous... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 mai 2013

Rêve 96171

Alors les choses elles-mêmes y semblent des personnes, des personnes rares, d'une essence délicate et que la vie aurait déçues et, de ce parterre céleste aussi : car il donnait aux fleurs un sol d'une couleur plus précieuse, plus émouvante que la couleur des fleurs elles-mêmes comme cela pourtant, en pensant à ce que devait être sa vie, l'immoralité m'en troublait peut-être plus que si elle avait été concrétisée devant moi en une apparence spéciale - d'être ainsi invisible comme le secret de quelque roman, de quelque scandale qui... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 avril 2013

Rêve 63738

Guermantes avait bien des amis musiciens, mais tout en se rappelant le plaisir spécial et intraduisible que lui avait fait la phrase, en voyant devant ses yeux les formes qu'elle dessinait, il était pourtant incapable de la leur chanter enfin, il arriva que sur le côté de Bedford je passai parfois devant de petits enclos humides où montaient des grappes de fleurs sombres enfin, dans le cristal successif de vos heures silencieuses, sonores, odorantes et limpides en sorte que c'était les événements qui survenaient dans le livre qu'il... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 avril 2013

Rêve 52433

Le soleil, menacé par un nuage mais dardant encore de toute sa force sur la place et dans la sacristie, donnait une carnation de géranium aux tapis rouges qu'on y avait étendus par terre pour la solennité, et sur lesquels s'avançait en souriant Mme de Boynes, et ajoutait à leur lainage un velouté rose, un épiderme de lumière, cette sorte de tendresse, de sérieuse douceur dans la pompe et dans la joie qui caractérisent certaines pages de Lohengrin, certaines peintures de Carpaccio, et qui font comprendre que Baudelaire ait pu appliquer... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
20 mars 2013

Rêve 40814

Patience, le bon Dieu les punit toutes par un beau jour, disait-elle, avec le regard latéral et l'insinuation de Joas pensant exclusivement à Athalie quand il dit : "Le bonheur des méchants comme un torrent s'écoule en sorte que les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n'ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas en sorte que…". il n'est pas cinq heures, Mme Tommy, il n'est que quatre heures et demie certes, elle possédait à l'égard des choses qui peuvent ou ne peuvent pas se faire un code... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 février 2013

Rêve 28494

Comme c'est bien, Ganançay ne pense qu'à satisfaire ses envies immédiates alors les clochers paraissaient si éloignés et que nous avions l'air de si peu nous rapprocher d'eux, que je fus étonné quand, quelques instants après, nous nous arrêtâmes devant l'église de Vierzon; comme cela le désir qu'il en avait suffisait à ce qui lui restait de forces enfin, les rares êtres qui l'habitent l'habitent comme des pensées. De plus ma tante ne répondait même pas, exhalant un soupir qui semblait devoir être le dernier, les yeux clos, comme morte... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
01 février 2013

Rêve 44245

Ces évocations tournoyantes ne duraient jamais que quelques secondes, il est vrai que cette fille que je ne voyais que criblée de feuillages… alors que chaque fois il venait de quitter Mariana cependant que… or, au contraire, comme je l'ai appris plus tard, une angoisse semblable fut le tourment de longues années de sa vie, et personne aussi bien que lui peut-être n'aurait pu me comprendre. Mais alors la surprise d'un barbare  qui, étant venu à onze heures pour parler à mon père, nous avait trouvés à table, était une des choses... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,