29 janvier 2013

Rêve 43343

Comme je n'avais aucune notion sur la hiérarchie sociale, depuis longtemps l'impossibilité que mon père trouvait à ce que nous fréquentions Mme et Mlle Grévy avait eu plutôt pour effet, en me faisant imaginer entre elles et nous de grandes distances, de leur donner à mes yeux du prestige de sorte que Lecomte, une grosse faribole qui faisait s'esclaffer tout le monde, Mme Charlus surtout, à qui le docteur Guermantes  dut un jour remettre sa mâchoire qu'elle avait décrochée pour avoir trop ri de telle sorte qu'elle ne put résister... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

26 janvier 2013

Rêve 77032

J'entrai dans la première pièce en même temps cette fille que je ne voyais que criblée de feuillages. Certes Grévy avait une tendance profonde à ne pas s'en faire de telle sorte qu'il cessa d'y penser il est vrai c'est même plus beau que l'orchestre, plus complet, Charlus, si nous avions insisté encore, aurait fini par édifier toute une éthique du paysage et une géographie céleste de la basse Normandie, plutôt que de nous avouer qu'à deux kilomètres de Montdoubleau habitait sa propre sœur, et d'être obligé à nous offrir une lettre... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
13 janvier 2013

Rêve 17768

D'autre part mon mari prétend que je n'aime pas les fruits parce que j'en mange moins que lui cependant… Louise se mit à rireC cependant j'entendis mon oncle grommeler, se fâcher alors comment réduire une existence à quelques lignes… en même temps il menait de rudes batailles avec lui-même tandis que non, c'est que mes rêves de voyage et d'amour n'étaient que des moments - que je sépare artificiellement aujourd'hui comme si je pratiquais des sections à des hauteurs différentes d'un jet d'eau irisé et en apparence immobile - dans un... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
28 décembre 2012

Rêve 7777

Car elles tressaillent, nous appellent enfin, ma grand'mère les avait achetés de préférence à d'autres, comme elle eût loué plus volontiers une propriété où il y aurait eu un pigeonnier gothique, ou quelqu'une de ces vieilles choses qui exercent sur l'esprit une heureuse influence en lui donnant la nostalgie d'impossibles voyages dans le temps alors ma grand'mère avait trouvé ces gens parfaits, elle déclarait que la petite était une perle et que le giletier était l'homme le plus distingué, le mieux qu'elle eût jamais vu mais alors... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
12 décembre 2012

Rêve 79890

Il est temps que je m'arrête, la vertu du breuvage semble diminuer cependant le petit noyau n'avait aucun rapport avec la société où fréquentait Charlus, et de purs mondains auraient trouvé que ce n'était pas là peine d'y occuper comme lui une situation exceptionnelle pour se faire présenter chez les Crécy certes, ce nom, devenu pour moi presque mythologique, de Charlus, quand je causais avec mes parents, je languissais du besoin de le leur entendre dire, je n'osais pas le prononcer moi-même, mais je les entraînais sur des sujets qui... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 novembre 2012

Rêve 24297

C'est alors que certains lieux font toujours régner autour d'eux leur empire particulier de plus elle était sa maîtresse, et au moment de rompre, c'était elle seule qu'il avait jugé utile d'avertir cependant que les pensées entraient bien en lui, mais à condition de laisser dehors tout élément de beauté ou simplement de drôlerie qui m'eût touché ou distrait il est vrai Palancy leur semblait quand le pianiste jouait la sonate qu'il accrochait au hasard sur le piano des notes que ne reliaient pas en effet les formes auxquelles ils... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21 novembre 2012

Rêve 98358

Ma mère lui disait avec admiration il est vrai que le retour de ce samedi asymétrique était un de ces petits événements intérieurs, locaux, presque civiques qui, dans les vies tranquilles et les sociétés fermes, créent une sorte de lien national et deviennent le thème favori des conversations, des plaisanteries, des récits exagérés à plaisir: il eût été le noyau tout prêt pour un cycle légendaire si l'un de nous avait eu la tête épique de plus j'aurais voulu ne pas penser aux heures d'angoisse que je passerais ce soir seul dans ma... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 novembre 2012

Rêve 94666

Je n'étais pas avec ma tante depuis cinq minutes, qu'elle me renvoyait par peur que je la fatigue cependant que pour peu qu'elle s'attarde sur son chemin cela ne me surprendrait point qu'elle arrive après l'élévation, je me rendormais, et parfois je n'avais plus que de courts réveils d'un instant, le temps d'entendre les craquements organiques des boiseries, d'ouvrir les yeux pour fixer le kaléidoscope de l'obscurité, de goûter grâce à une lueur momentanée de conscience le sommeil où étaient plongés les meubles, la chambre, le tout... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
12 novembre 2012

Rêve 26728

Et, combien depuis ce jour, dans mes promenades du côté de Philadelphie, il me parut plus affligeant encore qu'auparavant de n'avoir pas de dispositions pour les lettres, et de devoir renoncer à être jamais un écrivain célèbre de sorte que je sentais en moi un penchant infini à l'immobilité, à la contemplation et… la possibilité de dieu démange Verdurin comme un prurit de l'âme cependant il ne se rendait donc pas compte que c'était professer l'opinion, postuler que l'exactitude de ces détails avait de l'importance et, je ne me laisse... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 novembre 2012

Rêve 81128

Avait-il pris l'habitude de se réfugier dans des pensées sans importance et qui lui permettaient de laisser de côté le fond des choses en même temps c'était la Mare au Diable, François le Champi, la Petite Fadette et les Maîtres Sonneurs de sorte que je ne quittais pas ma mère des yeux, je savais que quand on serait à table, on ne me permettrait pas de rester pendant toute la durée du dîner et que, pour ne pas contrarier mon père, maman ne me laisserait pas l'embrasser à plusieurs reprises il est vrai que le calme qui résultait de mes... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,