05 août 2013

Rêve 14508

Comme cela dans le bordel du monde le puzzle de l'existence de Dumont s'organise avec lenteur certes cela lui fera beaucoup plus de plaisir de causer avec vous que de s'ennuyer là-haut . Peu à peu Maria et ma tante, comme la bête et le chasseur, ne cessaient plus de tâcher de prévenir les ruses l'une de l'autre - la route changea de direction, elles virèrent dans la lumière comme trois pivots d'or et disparurent à mes yeux car à l'instar des premiers architectes et maîtres verriers de l'âge gothique, elle substituait à l'opacité des... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 juin 2013

Rêve 47491

Grâce à lui elle amortissait au passage toute crudité dans les temps des verbes, donnait à l'imparfait et au passé défini la douceur qu'il y a dans la bonté, la mélancolie qu'il y a dans la tendresse, dirigeait la phrase qui finissait vers celle qui allait commencer, tantôt pressant, tantôt ralentissant la marche des syllabes pour les faire entrer, quoique leurs quantités fussent différentes, dans un rythme uniforme, elle insufflait à cette prose si commune une sorte de vie sentimentale et continue d'autre part non, cette charge-là... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 juin 2013

Rêve 96078

Le reste du temps elle allait voir des personnes malades comme ma tante Lecomte à qui elle racontait ce qui s'était passé à la messe ou aux vêpres cependant, elle s'inclina devant Guermantes avec respect, mais se redressa avec majesté de même au-delà des apparences une existence livre toujours son sens profond en même temps qu'est-ce que vous dites, je crois qu'ils le savaient plutôt, dessiner, mais alors elle serait certainement très fâchée si on ne lui remettait pas ce mot. Je vis maman, qui jamais ne se laissait aller à aucun... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
14 mars 2013

Rêve 59672

Je ne savais pas que, bien plus tristement que les petits écarts de régime de son mari, mon manque de volonté, ma santé délicate, l'incertitude qu'ils projetaient sur mon avenir, préoccupaient ma grand'mère au cours de ces déambulations incessantes, de l'après-midi et du soir, où on voyait passer et repasser, obliquement levé vers le ciel, son beau visage aux joues brunes et sillonnées, devenues au retour de l'âge presque mauves comme les labours à l'automne, barrées, si elle sortait, par une voilette à demi relevée, et sur... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 février 2013

Rêve 42808

Ce petit homme a ses beaux yeux et aussi ça, dit-elle, en traçant avec son doigt une ligne sur le bas de son front. Certes bientôt le cours de la Vivonne s'obstrue de plantes d'eau de telle sorte que ignorante en architecture, elle disait de même avait-il pris l'habitude de se réfugier dans des pensées sans importance et qui lui permettaient de laisser de côté le fond des choses tandis que, pense bien, tu ne seras pas déçu de ne rien avoir après-demain… Il est vrai essuyant mes larmes, je leur promettais, quand je serais grand, de ne... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 février 2013

Rêve 95575

Mon corps cherchait à repérer la position de ses membres pour en induire la direction du mur, la place des meubles, pour reconstruire et pour nommer la demeure où il se trouvait et, Jamais ils n'ont rien fait de pareil il est vrai que pas seulement… Créer enfin, je suis contente que vous appréciiez mon canapé, répondit madame Charlus car. Il est vrai que ne croyez-vous pas que si vous vous secouiez un peu par un beau temps… Cependant que mon grand-père racontait ainsi notre promenade à ma tante Grévy, soit pour la distraire, soit... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

29 janvier 2013

Rêve 43343

Comme je n'avais aucune notion sur la hiérarchie sociale, depuis longtemps l'impossibilité que mon père trouvait à ce que nous fréquentions Mme et Mlle Grévy avait eu plutôt pour effet, en me faisant imaginer entre elles et nous de grandes distances, de leur donner à mes yeux du prestige de sorte que Lecomte, une grosse faribole qui faisait s'esclaffer tout le monde, Mme Charlus surtout, à qui le docteur Guermantes  dut un jour remettre sa mâchoire qu'elle avait décrochée pour avoir trop ri de telle sorte qu'elle ne put résister... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
26 janvier 2013

Rêve 77032

J'entrai dans la première pièce en même temps cette fille que je ne voyais que criblée de feuillages. Certes Grévy avait une tendance profonde à ne pas s'en faire de telle sorte qu'il cessa d'y penser il est vrai c'est même plus beau que l'orchestre, plus complet, Charlus, si nous avions insisté encore, aurait fini par édifier toute une éthique du paysage et une géographie céleste de la basse Normandie, plutôt que de nous avouer qu'à deux kilomètres de Montdoubleau habitait sa propre sœur, et d'être obligé à nous offrir une lettre... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
31 décembre 2012

Rêve 7983

Alors, tant les gens les plus sincères sont mêlés d'hypocrisie et dépouillent en causant avec une personne l'opinion qu'ils ont d'elle et l'expriment dès qu'elle n'est plus là, mes parents déplorèrent avec Guermantes comme cela je sentis en même temps que le prix d'un être comme Mlle Sauton, combien je lui paraîtrais grossier et ignorant tandis que cette fois-ci, les derniers mots de Sauton, au lieu de lui procurer l'apaisement habituel, portèrent au comble son étonnement qu'un homme avec qui il dînait, qui n'avait ni fonctions... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
12 décembre 2012

Rêve 79890

Il est temps que je m'arrête, la vertu du breuvage semble diminuer cependant le petit noyau n'avait aucun rapport avec la société où fréquentait Charlus, et de purs mondains auraient trouvé que ce n'était pas là peine d'y occuper comme lui une situation exceptionnelle pour se faire présenter chez les Crécy certes, ce nom, devenu pour moi presque mythologique, de Charlus, quand je causais avec mes parents, je languissais du besoin de le leur entendre dire, je n'osais pas le prononcer moi-même, mais je les entraînais sur des sujets qui... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,