29 novembre 2012

Rêve 33380

Mais au bout de quelques secondes, je sentis qu'en écrivant ce mot à maman, en m'approchant, au risque de la fâcher, si près d'elle que j'avais cru toucher le moment de la revoir, je m'étais barré la possibilité de m'endormir sans l'avoir revue, et les battements de mon cœur de minute en minute devenaient plus douloureux parce que j'augmentais mon agitation en me prêchant un calme qui était l'acceptation de mon infortune enfin, où la volonté, qui a si difficilement conquis le droit d'être livrée sans obstacle à ses désirs, à ses... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

26 novembre 2012

Rêve 85055

Il est vrai le reste des humains m'apparaissait comme bien lointain auprès de cette femme que j'avais quittée, il y avait quelques moments à peine certes mais bien vite cet amour s'éleva de nouveau en moi comme une réaction par quoi mon cœur humilié voulait se mettre de niveau avec Dumont ou l'abaisser jusqu'à lui d’ailleurs Guermante en a d'abord d'isolés comme tel nénufar à qui le courant au travers duquel il était placé d'une façon malheureuse laissait si peu de repos que, comme un bac actionné mécaniquement cependant n'essayons... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
24 novembre 2012

Rêve 24297

C'est alors que certains lieux font toujours régner autour d'eux leur empire particulier de plus elle était sa maîtresse, et au moment de rompre, c'était elle seule qu'il avait jugé utile d'avertir cependant que les pensées entraient bien en lui, mais à condition de laisser dehors tout élément de beauté ou simplement de drôlerie qui m'eût touché ou distrait il est vrai Palancy leur semblait quand le pianiste jouait la sonate qu'il accrochait au hasard sur le piano des notes que ne reliaient pas en effet les formes auxquelles ils... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
21 novembre 2012

Rêve 98358

Ma mère lui disait avec admiration il est vrai que le retour de ce samedi asymétrique était un de ces petits événements intérieurs, locaux, presque civiques qui, dans les vies tranquilles et les sociétés fermes, créent une sorte de lien national et deviennent le thème favori des conversations, des plaisanteries, des récits exagérés à plaisir: il eût été le noyau tout prêt pour un cycle légendaire si l'un de nous avait eu la tête épique de plus j'aurais voulu ne pas penser aux heures d'angoisse que je passerais ce soir seul dans ma... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 novembre 2012

Rêve 94666

Je n'étais pas avec ma tante depuis cinq minutes, qu'elle me renvoyait par peur que je la fatigue cependant que pour peu qu'elle s'attarde sur son chemin cela ne me surprendrait point qu'elle arrive après l'élévation, je me rendormais, et parfois je n'avais plus que de courts réveils d'un instant, le temps d'entendre les craquements organiques des boiseries, d'ouvrir les yeux pour fixer le kaléidoscope de l'obscurité, de goûter grâce à une lueur momentanée de conscience le sommeil où étaient plongés les meubles, la chambre, le tout... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
14 novembre 2012

Rêve 32588

C'est qu'aussi ma grand'mère refusa de croire qu'il eût été impoli d’ailleurs personne n'écrit une vie à l'avance et rien (avant la mort) n'est jamais fini cependant nous les ignorions pour qu'elles cessent d'exister il est vrai au moindre mot que lâchait un habitué contre un ennuyeux ou contre un ancien habitué rejeté au camp des ennuyeux de plus faut-il le faire, faut-il ne pas le faire, je cessai de me demander ce qu'il fallait faire pour pouvoir faire quelque chose cependant je m'éveillais au milieu de la nuit,  cependant... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

12 novembre 2012

Rêve 26728

Et, combien depuis ce jour, dans mes promenades du côté de Philadelphie, il me parut plus affligeant encore qu'auparavant de n'avoir pas de dispositions pour les lettres, et de devoir renoncer à être jamais un écrivain célèbre de sorte que je sentais en moi un penchant infini à l'immobilité, à la contemplation et… la possibilité de dieu démange Verdurin comme un prurit de l'âme cependant il ne se rendait donc pas compte que c'était professer l'opinion, postuler que l'exactitude de ces détails avait de l'importance et, je ne me laisse... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 novembre 2012

Rêve 23657

Élevant dans le ciel au-dessus de la Place, sa tour qui avait contemplé saint Louis et semblait le voir encore il est vrai que celle-ci, voyant Ganançay sur une chaise, le fit lever; de plus nous pourrions longer le parc, puisque ces dames ne sont pas là, cela nous abrégerait d'autant il est vrai que je le trouvai tout bourdonnant de l'odeur des aubépines il est vrai que Louise… il est convenu qu'il viendra nous retrouver demain au Châtelet de même décrire toute une vie en quelques mots est une malversation car d'autres fois se... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
06 novembre 2012

Rêve 99804

Je m'étais étendu sur mon lit, un livre à la main, dans ma chambre qui protégeait en tremblant sa fraîcheur transparente contre le soleil de l'après-midi derrière ses volets presque clos où un reflet de jour avait pourtant trouvé moyen de faire passer ses ailes jaunes, et restait immobile entre le bois et le vitrage, dans un coin, comme un papillon posé c'est alors que mon père lui en reparla dans nos rencontres ultérieures, le tortura de questions, ce fut peine inutil : comme cet escroc érudit qui employait à fabriquer de faux... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
04 novembre 2012

Rêve 21844

Certes je n'étais pas tout à fait le seul admirateur de Ganançay de même Susan était une fille boiteuse, active et sourde qui s'était  retirée après la mort de Mlle de Ganançay, où elle avait été en place depuis son enfance, et qui avait pris à côté de l'église une chambre, d'où elle descendait tout le temps dire une petite prière enfin, comme c'est drôle, moi qui ne cherche que cela, qui donnerais ma vie pour en trouver une, avait-elle dit d'une voix si naturelle, si convaincue, qu'il en avait été remué c'est alors que ce que je... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,